Archives du mot-clé Resto Trottoir

Resto Trottoir délocalisé aux Vaites le 26 juin

Ce dimanche 26 juin 2016, le Resto Trottoir sera délocalisé aux Vaîtes !

Retrouvez nous à 12h30 pour le repas à la Zone à Cultiver des Vaîtes, à proximité de l’arrêt du tram Schweitzer, et dès 11h30 pour l’installation.

Les Vaîtes : une enclave verte en pleine ville, dédiée depuis des décennies au maraîchage et au jardin, est promise à l’urbanisation avec le label d’écoquartier. Un projet de 1000 à 1800 logements va voir le jour à partir de 2017, alors que le taux de vacances locatives est en explosion sur Besançon (voir le documentaire : le scandale dulogement). Depuis 2001 à 2010, la Communauté d’agglomération du Grand Besançon a vu 1157 hectares artificialisés, la moitié étant consacrée aux habitations et 904 hectares ont été pris à l’agriculture (voir le rapport d’activité 2015 de l’agence d’urbanisme de Besançon, cité dans l’article Factuel). Faut t-il les laisser continuer ?

Ici, ce sont des jardiniers qui cultivent pour le plaisir, mais aussi pour se nourrir, c’est un quartier bruissant de vie sociale. On y entend parler italien, espagnol, portugais, arabe et français. Un quartier où bonjour se dit « alors ça pousse ? ». Où la terre, riche, noire, est reconnue par tous comme une bonne terre agricole. Et ce quartier est beau ; les cabanons y côtoient les fleurs et les cultures potagères. La beauté ne mérite-t-elle pas aussi d’être défendue ?

Alors, nous construisons une Zone A Cultiver pour défendre cette terre avec notre créativité et nos outils : jardins, tente canadienne et cabanes sont en construction. Venez partager cette lutte pour une terre qui a besoin d’être défendue !

« Des légumes pas du bitume ! »

Le Resto Trottoir

Publicités

Dimanche 29 mai: Resto-Trottoir

Le RT, du fait de peu de personnes présentes pour le service et la logistique, fait acte de présence, ce dimanche 29 mai à partir de 12 heures 30, en formule allégée (mode light, style salade, pique-nique etc).

rt_mai_2016

Le collectif propose de faire de ce RT un moment d’échange sur l’engagement, l’horizontalité, l’individuel et le collectif, ce que représente la gratuité, le mouvement Food not Bombs et ses idées (actées par la proposition d’un repas végétalien et d’un espace de gratuité issus de récupération). Le resto trottoir se veut aussi comme un outil pour se réapproprier la rue devenue un espace vendu au marchand, à la consommation et sous permanente vidéo-surveillance.
Vous pouvez :
– Contribuer et amener 1 tarte, 1 salade ou un plat à partager, sans produits issus de l’exploitation animale _ou de la mort d’animaux__  (sans beurre, œufs, laitage, ni viande) : légumes, céréales, graines…
– Partager ou échanger des objets, livres, draps, plants et graines… (dont vous n’avez pas ou plus besoin et qui pourraient servir à quelqu’un d’autre)
– Offrir 1 recette, de la musique, un savoir-faire, des idées, votre point de vue, ou juste votre présence !
et comme d’habitude, ceux et celles qui veulent aider à l’installation, la cuisine, le service, le rangement, la vaisselle sont et seront les bienvenu-e-s !
Et si vous avez des couverts, tasses ou verres en trop, nous sommes preneurs !
Vous pouvez venir manger avec, les laver ^^, et nous les laisser !!

 

A bientôt

Les Trottant.e.s

Des jouets, pas des bombes! Resto Trottoir le 27 décembre

rt décembre 2015

Pas de motiv’ pour y cuisiner pendant l’entre deux fêtes ?
Ça tombe bien, Resto Trottoir ne vous laisse pas tomber, dans une formule allégée spéciale crise de foie, venez partager un brunch avec nous Dimanche 27 décembre, place Marulaz, à partir de 12h30.

Vous trouverez aussi peut-être de beaux cadeaux à vous faire dans la zone de gratuité, ou qui sait, aussi à donner !

Étant en comité restreint nous espérons de l’aide
le dimanche dès 11h30 pour l’installation et
le samedi dès 10h30 pour un coup de main en cuisine.
Merci de nous avertir si vous êtes disponible sur notre adresse de contact : resto-trottoir@herbesfolles.org

Resto Trottoir: http://restotrottoir.blogspot.fr/

Rentrée libertaire 2014

Voici l’affiche et le programme de la Rentrée libertaire, du 18 au 30 septembre 2014.

Pour notre part nous vous proposons de voir et de commenter le film Notre Dame des Luttes (voir résumé sur le flyer) le mercredi 24/09 à 20h30, à la librairie l’Autodidacte, place Marulaz.

Diffusez sans modération, venez nombreux/ses !AFFICHE RL2014 Flyer Rentrée Libertaire 2014

[Besançon] Projection/discussion sur l’Indonésie avec le collectif needle n’bitch de Yogyarta

Le collectif resto-trottoir (food not bombs Besançon) vous invite à une réunion débat avec Mita, membre du collectif « needle n’ bitch » de Yogyarta en Indonésie.

La discussion se fera autour des questions de genre, sexualité,LGBT…en Indonésie.
Une projection du documentaire « Reclaiming » présentera aussi le combat des paysans de Sumatra pour l’occupation des terres.

Rendez-vous le 17 Juillet 2014, à partir de 20h à la librairie l’Autodidacte, Place Marulaz.

Indo3

[Besançon] Vendredi 27 juin: Présentation du livre « CONSTELLATIONS. Trajectoires révolutionnaires du jeune XXIè siècle »

aftrajectoirerevolutionnaire juin14 2.2Le resto-trottoir vous invite à la présentation du livre « Constellations. Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle »
proposée par le collectif « mauvaise troupe » auquel participent des copains des Tanneries.

La présentation aura lieu le vendredi 27 juin à partir de 20H à la Librairie l’Autodidacte, 5 rue Marulaz à Besançon. Elle sera suivie d’une discussion avec les membres du collectif présents.

Ci dessous, une petite présentation du bouquin pour se mettre en bouche …

*… des contre-sommets à Notre-Dame-des-Landes, de l’imaginaire à l’habiter, des free parties au mouvement anti-CPE, des sabotages aux savoir-faire, des usines occupées aux sans-papiers, de la communauté des squats aux résistances numériques…*

Le collectif mauvaise troupe a publié aux éditions l’éclat le 5 mai un livre contant des tentatives et trajectoires révolutionnaires de ces quinze dernières années, entre transmission d’une histoire des luttes et ouverture de pistes pour l’avenir.

Le livre reprend à bras le corps et à la première personne du pluriel, des luttes, désertions, imaginations, batailles, occupations, fêtes qui ont ponctué les treize premières années du nouveau siècle. Au fil d’entretiens, correspondances,  documents, écrits, dessins, photos, apparaissent des groupes et mouvements qui vivent et combattent chaque jour pour « inventer une vie immédiate », loin des modèles rancis promus par l’époque.

Pour trouver les textes du livre en ligne et poursuivre ces histoires : constellations.boum.org

Introduction :
« De ces dix dernières années, nous avons encore le souvenir. De leurs révoltes, de leurs insoumissions, nous sommes nombreux à ne rien vouloir oublier. Nous savons pourtant que nous vivons dans un monde qui s’en emparera, nous en dépossédera afin que des enseignements n’en soient jamais tirés et que rien de ce qui est advenu ne vienne repassionner les subversions à venir. Pour extirper cette mémoire d’un si funeste destin, nous avons fait un « livre d’histoires ». Des histoires d’inadaptés, de rétifs, des histoires de lutte contre ce même ordre des choses qui menace aujourd’hui de les ensevelir sous son implacable actualité. « Ne faites pas d’histoires », c’est en somme le mot d’ordre imposé par une époque piégée dans le régime de l’urgence et des plans de redressement. Ne faites pas d’histoires, et suivez le courant. L’économie répondra à vos besoins, les aménageurs assureront votre confort ; la police garantira votre sécurité, l’Internet votre liberté, et la transition énergétique, votre salut. Les histoires de cet ouvrage viennent mettre du trouble là où devraient régner le contrôle et la transparence; elles reflètent la recherche d’un certain ancrage dans un présent qui partout se défausse. Ce sont des histoires d’expérience et de transmission contre la dépossession, d’enracinement et de voyage contre l’anéantissement des territoires, d’intelligence collective contre l’isolement et l’exploitation. Elles parlent de jardins, de serveurs web, de stratégies, de fictions, de bouteilles incendiaires, de complicités, de zones à défendre, de free parties, d’assemblées, de lieux collectifs… Des histoires à vivre debout et à donner du souffle.»

S’ouvrent ainsi les Constellations et trajectoires révolutionnaires du collectif «Mauvaise Troupe » qui reprend le récit, à la première personne du pluriel, des luttes, désertions, imaginations, batailles, occupations, fêtes qui ont ponctué les treize premières années du nouveau siècle. Au fil d’entretiens, correspondances, documents, écrits, dessins, photos, se confirme l’existence d’une génération éparpillée qui vit et combat chaque jour pour « inventer une vie immédiate », loin des modèles rancis promus par l’époque.

Sur le fond et dans sa forme, le livre est unique. Se déployant au ras de l’expérience sur huit Constellations et quatre Trajectoires, il dessine le portrait en pied d’une génération politique, contrainte et/ou bienheureuse d’avoir à réinventer les outils du mouvement révolutionnaire.

Livre d’espérances, d’enthousiasmes, de colères, il trace des voies praticables sur le parcours piégé de la radicalité politique et de ses figures parfois sclérosantes. Voies de l’intelligence des faits, et de l’autonomie vis-à-vis des pouvoirs institués.

——————

Constellations. Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle,
éditions de l’éclat, sortie 5 mai 2014

[Besançon] Resto Trottoir: Dimanche 30 Juin 2013 dès 12h30

•AFF_RestoTrottoir_travail.inddVous êtes convié.e.s au prochain Resto Trottoir qui se veut toujours sous le signe du rassemblement, de la solidarité et de l’intelligence contre les idées nauséabondes…

Car oui, tristement, couleur d’une peau, sexe biologique permettant l’enfantement, langue et/ou origine étrangère, sexualité ou identité différentes de la norme, âge ou handicap, apparence physique et condition sociale, tous ces caractères particuliers de personnes qui ne correspondent pas au modèle dominant de la société, sont aussi des “marques” qui peuvent nous ostraciser, nous faire rejeter par notre voisin, nous faire haïr par l’Autre jusqu’à finalement nous exclure de la société des êtres humains… et l’on a déjà bien assez dans l’Histoire des histoires de ce processus. Il est d’ailleurs vrai que les freins sociaux au développement individuel sont souvent d’origine étatique. Les médias, eux aussi, contribuent à diffuser les normes sociales favorables aux dominants et représentent toutes les minorités par des clichés éhontés. Ils mettent en scène les idées et actes violents nauséabonds de l’extrême droite afin d’en faire du spectacle et du profit, ce qui contribue, volontairement ou non, à les banaliser dans “l’opinion”.

Alors, voilà, nous (et vous, n’est-ce pas ?), on va faire danser nos os au soleil, parce que sous toutes nos différences il y a bien des points communs : on veut vivre nos passions, nos désirs, nos amours et cela, qui que nous soyons !!

Ce 30 juin, dès 12h30 (ou plus tôt), v’nez danser avec nous, et, plus sûrement, partager ensemble un repas !

À bientôt, les Trottant.e.s