Archives du mot-clé anarchie

Anarchie en Syrie ?

Anarchie en Syrie ?

Article paru dans le n°10 de La Révolte (CNT-AIT Pau), octobre 2015.

Le 16 février 2013, Omar Aziz1, militant anarchiste syrien, mourait dans les geôles de Bachar Al-Assad. C’était l’instigateur des comités locaux de la révolution syrienne. Organisés par la population syrienne pour gérer la vie quotidienne, l’appui aux milices révolutionnaires, l’accueil des réfugiés, des centaines de comités locaux se sont créés dans toute la partie du pays qui n’était plus sous le joug du tyran. Ils représentent l’amorce d’une nouvelle société où le peuple s’auto-gouverne.

Le 2 août dernier, la coordination des comités locaux a quitté la Coalition nationale de l’opposition syrienne minée par les ambitions personnelles de personnages soutenus par le Qatar, l’Arabie Saoudite ou la Turquie2.

Alors que les grandes puissances se préparent à faire alliance avec Bachar Al-Assad pour neutraliser Daesh, comment ne pas se poser la question : pourquoi personne ne parle de soutenir les véritables révolutionnaires syriens qui se battent contre Bachar et contre Daesh ?

Daesh est finalement bien utile. Issue des troupes sunnites de l’armée de Saddam Hussein, financé au départ par les américains et Bachar Al Assad, lui-même, pour contrer les milices chiites pro-iranienne en Irak, Daesh est un monstre qui mord la main qui l’a nourri. Mais il va permettre de donner une nouvelle légitimité à un dictateur avec qui, au fond, les Etats peuvent s’entendre.

Pendant ce temps, les combattants de la liberté syriens meurent des balles de Daesh et des gaz de Bachar Al-Assad, dans l’indifférence cynique de nos dirigeants : il est plus facile de maîtriser un dictateur qu’un peuple libre.

L’intérêt subit de nos politiques pour le sort des réfugiés n’est pas sans rapport. Chacun joue son rôle, le PS participe aux manifestations demandant que nous accueillons plus qu’un nombre ridicule de réfugiés, alors qu’il est au pouvoir et qu’il est responsable de la reconduite aux frontières. Le FN et la droite de la droite multiplient les déclarations ordurières et feignent de s’intéresser aux SDF « français » qu’ils laissent crever dans la rue depuis toujours. Mais tous se retrouvent pour reconnaître, finalement, du bout des lèvres, des qualités au dictateur syrien, au vu de la situation. Mélenchon estime qu’il faut « discuter » avec lui3, quand Marion Maréchal Le Pen lui trouve quelques mérites4

La campagne médiatique actuelle au service de cette unanimité politique vient nous vendre une nouvelle union sacrée pour justifier la guerre et le pacte abject que les États vont passer avec le diable. Une fois de plus…

  1. http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/02/26/mort-en-detention-de-omar-aziz-pere-des-comites-locaux-de-la-revolution-syrienne_1838928_3382.html
  2. http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Des-militants-syriens-quittent-la-coalition-de-l-opposition-2015-08-02-1340674
  3. http://www.rtl.fr/actu/politique/syrie-melenchon-estime-qu-il-faut-discuter-avec-assad-7777068400
  4. http://lelab.europe1.fr/pour-marion-marechal-le-pen-bachar-al-assad-a-le-merite-de-preserver-relativement-le-droit-des-femmes-en-syrie-7880
Publicités

[International] Du 9 au 12 août 2012: Rencontre anarchiste internationale à Saint-Imier (Suisse romande)

Aux organisations, groupes, collectifs et individus intéressés-es

Chers et chères compagnons-agnes, cher-es camarades,

 Du 9 au 12 août 2012, aura lieu une Rencontre anarchiste internationale à St-Imier (Suisse romande) pour la commémoration des 140 ans du congrès de la Première Internationale anti-autoritaire qui fut organisé en 1872.

Jusqu’ici, les organisations qui ont porté et animé cette importante échéance sont : la Fédération anarchiste (FA), l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA), la Fédération libertaire des montagnes (FLM), l’Organisation socialiste libertaire (OSL) et Espace Noir.

L’IFA tiendra son propre congrès à St-Imier à l’occasion des Rencontres internationales. Il en est probablement de même pour les organisations fédérées dans Anarkismo. La Coordination anarcho-syndicaliste Rouge et Noire sera également présente.

 Ces Rencontres internationales sont ouvertes et portées par différentes composantes du mouvement libertaire international :

·         1) l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA)

·         2) Anarkismo

·       3) la Coordination anarcho-syndicaliste rouge et noire (CGT-Es, CNT-Fr, SAC-Suède, etc.)

·         4) l’Association internationale des travailleurs (AIT)

·         5) les Industrial workers of the world (IWW)

·      6) les collectifs et organisations indépendantes de ces regroupements internationaux

 La Rencontre internationale est ouverte à tous regroupements agissant au niveau international, national, régional ou local ainsi qu’aux individualités sur la base d’une adhésion à la déclaration « Saint-Imier 2012 ».

 Cette Rencontre entend assurer un dialogue exigeant et structuré autour, et à partir, de l’idée que l’anarchisme est une politique générale, cohérente, animatrice et actrice des luttes populaires, basé sur un socle théorique identifiable et un enrichissement permanent.

 Pour compléter cela, nous pourrions dire que l’anarchisme est capable d’une politique complexe liée à des propositions stratégiques, à des objectifs intermédiaires, à un projet général d’alternative autogestionnaire, libertaire, fédéraliste et d’écologie sociale.

C’est à partir de cette orientation générale que nous avons proposé et mis en place une structuration de la Rencontre de St-Imier en quelques moments politiques forts, communs à tous les groupes qui y participeront.

 Ces moments sont :

·         a) Table ronde sur « Anarchisme et innovation politique » : capacités de l’anarchisme contemporain à innover et à affronter des situations politiques plus complexes que celles de sa première période historique face au fascisme, aux régimes autoritaires ; face aux défis environnementaux, écologiques ; face aux mutations économiques et sociales (accent mis sur l’apport de Malatesta, Fabbri, Berneri, Abad de Santillan, Daniel Guérin).

·         b) Table ronde sur « Nouveaux territoires de l’anarchisme, implantation ou réimplantation de l’anarchisme en Afrique, en Asie et en Amérique Latine »

·         c) Table ronde sur « Faire l’anarchisme aujourd’hui », sur les pratiques et interventions militantes intéressantes ou exemplaires, notamment en Europe et dans les pays anglo-saxons.

·         d) Table ronde sur « Les alternatives anarchistes en actes » et comment articuler les expériences alternatives au projet et luttes révolutionnaires.

·         e) Table ronde sur « La crise de la dette, les politiques d’austérité et les résistances sociales et populaires ».

·         f) Un meeting final de clôture de St-Imier avec adoption, si possible, d’une résolution politique commune.

Un meeting d’ouverture sera organisé afin de présenter le Congrès de St-Imier de 1872 et ce qu’il a représenté pour l’anarchisme international.

Un banquet final public ouvert à l’ensemble de la population locale est aussi prévu.

 Nous prétendons sortir de St-Imier avec un renforcement des liens d’unité et de fédération aussi importants que possible pour les camarades présent.e.s

Nous avons l’ambition de construire un échange politique systématique ; cerner, définir et approfondir les convergences ; définir politiquement et théoriquement les désaccords ; étudier les projets de collaboration.

Sur cette base, hormis le meeting final, les tables rondes feront chacune l’objet d’un document de bilan aussi précis que possible que chaque collectif utilisera par la suite à sa convenance.

Les groupes présents seront naturellement libres d’établir les collaborations et les associations qu’ils jugeront bons.

Il ne s’agira pas de vouloir, à tout prix, prolonger St-Imier, mais bien d’en exploiter toutes les potentialités d’événements.

 St-Imier va aussi avoir une importance matérielle et symbolique par le nombre de camarades que cette initiative va drainer. Être des milliers à débattre, à décider, à ouvrir des collaborations et de libres associations est une énorme richesse.

Plus nombreux seront les mouvements de l’anarchisme social organisé à cette Rencontre et davantage sera renforcé la capacité d’animer, en un sens cohérent, exigeant et ouvert, l’intervention libertaire dans les luttes et l’organisation des résistances.

 À chaque groupe, nous proposons la libre association sur la base d’un accord et, pour autant que les conditions matérielles le permettent, d’une contribution financière et dune participation active des personnes militantes selon la taille des organisations (300, 600, 1000 euros). L’entrée au planning des journées et la visibilité offerte dans la communication en dépendront.

Fin mars 2012, cette proposition de libre association sera close, en principe, afin de se focaliser sur la logistique de l’évènement.

 D’ores et déjà, outre les inscriptions, nous demandons à chaque collectif de nous préciser la l’investissement qu’il pourrait apporter à ces journées :

·Proposition de conférences, ateliers, animations. (ateliers-conferences@anarchisme2012.ch)

· Traductions

· Mise à disposition de matériel d’infrastructure (cuisines collectives roulantes).

· Compétences techniques pour l’organisation du village autogéré.

· Militant-e-s pouvant être sur place un peu avant et durant la Rencontre pour assurer l’organisation et le fonctionnement des services de base (volontaires@anarchisme2012.ch)

 L’organisation interne pour la préparation de la Rencontre internationale fonctionne avec des groupes de travail et un comité d’organisations. On peut s’y associer à tout moment.

 ANARCHISME 2012 ST-IMIER,

www.anarchisme2012.ch