Journal Mural

Le premier journal mural CNT vient de sortir, cliquez sur le lien ci-dessous pour le lire:

Journal Mural

Publicités

Hold up financier et crise sociale

U

Un vent de panique nous vient des Etats-Unis depuis quelques mois, les spécialistes soufflant le chant des subprimes (crédits immobiliers en impossibilité de remboursement par les ménages emprunteurs) à longueur de médias. Tous aux abris, la crise frappe l’hexagone alors que le mois dernier encore tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, selon la ministre Lagarde, et que l’héritage de Tchernobyl devait protéger la France de la réalité du rêve américain, selon l’administration Sarkozy !

tractcrise pdf

tractcrise odt

Lire la suite Hold up financier et crise sociale

Solidarité avec Romain Rassemblement le 22 octobre

Solidarité avec Romain Rassemblement le 22 octobre

En février dernier, notre camarade Romain était condamné à 800 euros d’amende et un euro de dommages & intérêts pour outrage à autorité publique.

En décembre 2006, lors de la garde à vue de Florimond Guimard suite à une manifestation du réseau Éducation sans frontières (RESF), Romain avait adressé les protestations de notre syndicat au ministère de l’Intérieur. Ce courriel dénonçait les relents liberticides et vichystes de la politique menée par Sarkozy, demandait la libération de Florimond et l’arrêt des poursuites, et revendiquait la fermeture des camps de rétention et la régularisation de touTEs les sans papiers.

Dans cette affaire comme dans bien d’autres, le tout-réactionnaire au pouvoir use de l’intimidation et de la criminalisation.

La solidarité est l’expression de tendresse entre les humains. C’est la traîner en justice qui est criminel.

La CNT besancon appelle à soutenir Romain

Mercredi 22 octobre 2008 à 16H30 Devant le Palais de justice,

Rue Charles Nodier à Besancon

Ginko: la campagne de la honte

Depuis quelque temps, Ginko, délégation du service public des transports en commun de Besancon a entamé une campagne de stigmatisation des fraudeurs sur le thème « la fraude c’est pas malin ».

La CNT Besancon ne pouvait que réagir en exigeant la gratuité des transports en commun, éliminant tout problème de fraude, par une campagne de distribution d’autocollants et de tracts.

campagne-keolis

Coup de gueule et coût de griffe

Romain, militant CNT/RESF, a subi la rétorsion du Pouvoir pour s’y être opposé. Le verdict est tombé le 14 février : 800 euros plus un euro « symbolique » pour avoir dénoncé une politique considérée abjecte, et troublé la volonté du « chef » Sarkozy ! L’apprenti monarque du palais de la Lanterne criminalise la solidarité, et pénalise la liberté d’expression quand elle ne répète pas docilement sa propagande : la routine s’est peut-être installée, mais jamais nous ne pourrons accepter son ronron.

Le régime pratique d’authentiques rafles de sans-papiers, jusque dans les foyers de travailleurs, les associations, devant les secours populaires et les resto du cœur : pour 2007, 24000 individus arrêtés, internés et expulsés, y compris des enfants, la mort pouvant ponctuer les étapes de cette « politique de civilisation ». Le régime instaure des tests génétiques racialistes, promeut discriminations et stigmatisations quotidiennes, mène une politique xénophobe et planifie une répression ultra-sécuritaire. Le régime organise des descentes armées, comme ces 1 400 flics à Villiers-le-Bel grâce à la délation anonyme rémunérée, sous l’œil de la propagande médiatique. Le « chef » et son parti imposent une loi judiciaire de « rétention de sûreté », tellement en rupture qu’elle reprend ouvertement le texte du Reich, signé le 24 novembre 1933 par hitler en personne.
Est-il utile de poursuivre la liste, quand l’empereur étale chaque jour dans chaque média les senteurs de son idéologie ? Il se vante d’agir, et nous n’aurions pas le droit de dire d’où il tire références et instruments ? Ben voyons, ce serait tellement facile pour la vieille droite ! La Mémoire de Vichy reste bien présente en nos esprits.

Pas de doute, l’odeur que nous sentons a bien la couleur brune. Contemporaine certes, maquillée des nuances d’une expérience passée soit, mais toujours aussi dégueulasse dans ses vieux réflexes. Plus que notre pleine solidarité, c’est tout notre soutien que nous apportons à Romain ainsi qu’à celles et ceux payant le prix de notre combat commun. Aux harcelés, condamnés et prisonniers politiques du régime, la bannière rouge et noire de la CNT flottera à leurs cotés.