[Besançon] Journée du 29 mars contre la répression dans les facs, les lois Vidal et ORE

Jeudi 29 mars, plusieurs dizaines d’étudiant.e.s sont parti.e.s en manifestation sauvage de la faculté des lettres aux alentours de 13h12 (1=A, 3=C, 2=B) pour montrer leur solidarité avec les autres facs en lutte contre les lois Vidal faisant face à la répression, qu’elle vienne des fascistes ou de la police (et même un peu des deux). Que ce soit à Montpellier, Lille, Strasbourg, Grenoble, Dijon ou Toulouse, milices fasciste et étatique œuvrent de concert pour mater la lutte dans les universités. Cette action répondait à l’appel de la CNE ayant eu lieu au Mirail (Toulouse) samedi 25 mars, à savoir deux journées d’action (28 et 29 mars) contre la répression et les diverses réformes macronistes de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

A 13h12, l’alarme incendie du site Mégevand retentit alors en solidarité face à la répression dans les facs de l’hexagone, perturbant la routine des cours et brisant pour quelques instants l’indifférence vis-à-vis de la répression.

Malgré un petit cortège, la motivation et la détermination étaient bien présentes, avec de nombreux slogans (« Flics, fachos, hors de nos facs », « L’université n’est pas une entreprise, le savoir n’est pas une marchandise, les étudiants ne sont pas des clients »…) et un concert de casseroles. Avant de retourner à la fac, un détour est fait vers la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin, absent en ce début d’après-midi. Une prise de parole rappelle qu’il y a quelques semaines, le sénateur avait proposé un amendement pour renforcer la sélection à l’université, en voulant établir des quotas d’admission dans les filières selon le taux d’insertion professionnelle. Et le cortège repart en scandant « Et on reviendra, parce qu’on est relous »…

Retour à la fac de lettres pour aller perturber la réunion organisée par le doyen qui visait à vanter les réformes Vidal auprès des responsables de filières. Cette réunion, tenue à l’amphi cloché, a été perturbée à coups de casseroles et de slogans. Des inscriptions dans les couloirs menant à l’amphi rappelait le pourquoi de cette visite impromptue et bruyante : « Bloque la sélection ».

Tout le monde s’est donné rendez-vous mardi 3 avril à 10h amphi Donzelot (toujours occupé, et ce depuis début février!) pour la prochaine AG afin de discuter des suites du mouvement.