[Besançon] Grèves et manifs les jeudis 15 et 22 mars

Une journée de grève dans l’éducation, mais aussi dans l’ensemble de la fonction publique, est prévue pour ce jeudi 22 mars.

Rendez-vous à 10h30 au parking d’Arènes.

*****

Une journée de grève est également prévue pour jeudi 15 mars : une Assemblée Générale inter-luttes se tiendra à 11h à l’amphi Donzelot (occupé) de la faculté de lettres, avant un départ en cortège à 13h30 pour rejoindre les salarié.e.s des EHPAD en grève qui se rassembleront devant le CLS Bellevaux (quai de Strasbourg)

*****

Ci-dessous le tract diffusé à l’UFR SLHS:

TOU.TE.S EN LUTTE CONTRE MACRON ET SON MONDE

« Ceux qui n’ont plus l’énergie de protester, ce sont eux qui m’intéressent »

Emmanuel Macron

Depuis son arrivée au pouvoir en mai 2017, Macron réforme le pays à grand pas pour satisfaire les requins de l’économie et se conformer aux exigences du monde impitoyable du travail, qui est en évolution constante : par exemple il y a dix ans, peu de monde pouvait envisager l’ubérisation de la société, où l’exploité devient lui-même son propre exploiteur, où nous sommes contraint.e.s de nous vendre chaque jour pour subvenir à nos besoins élémentaires.

A l’heure où le pouvoir macroniste fait passer ses lois anti-sociales en force, où celles et ceux qui luttent, qui n’acceptent pas cet état de fait subissent une répression sanglante, le moment est venu de s’unir et de prendre la rue en masse.

A l’heure où le gouvernement Macron précarise de plus en plus les différents secteurs de la société tels que ceux du ferroviaire, de la santé, de l’éducation, alors que la répression dispose de moyens toujours plus importants, il est plus que temps d’imposer un coup d’arrêt à ces politiques qui nous piétinent et nous trient.

A l’heure où le gouvernement Macron et ses laquais tentent de récupérer les révoltes de Mai 68 pour mieux les enterrer, faisons vivre à nouveau cet esprit de rébellion, de création et d’imagination, à l’université comme ailleurs.

Que ce soit au lycée, à la fac ou aux frontières, le pouvoir se plaît à renforcer une sélection qui ne donnent sa place et sa chance qu’aux plus privilégiés, tout en mettant la (future) main d’œuvre de l’économie en concurrence les un.e.s aux autres.

Contre le pouvoir de quelques-un.e.s, nous ne resterons pas bien sagement assis.e.s sur nos chaises lors des journées d’actions nationales des jeudis 15 et 22 mars. D’ailleurs, nous sommes parfaitement conscient.e.s que ce ne sont pas des grèves éparses qui feront plier le gouvernement : construisons un mouvement prolongé et autonome, c’est-à-dire de la base, en lutte sans médiation contre celles et ceux
qui nous gouvernent.

A la suite du blocage de la Faculté pendant deux jours avant les vacances, et suivant la décision de l’AG du 15 février qui a réuni plus de 200 personnes pendant plusieurs heures, l’Amphi Donzelot est occupé par les étudiant-e-s mobilisé-e-s et ouvert à tou-te-s. Il s’y tient des débats et des discussions, des cours ouverts, projections de films… La mobilisation ne faiblit pas : elle s’amplifie !

Il est plus qu’urgent de s’opposer ici et maintenant à ces lois votées par une poignée de bourgeois ( ?? pour la loi ORE) qui nous gouvernent. Contre la sélection à l’Université, les réformes ORE/Vidal/Blanquer, contre la sélection sociale et la dégradation de nos conditions d’étude et de travail, rassemblons-nous le 15 mars à 11h dans l’amphi Donzelibre pour décider ensemble de la suite de la mobilisation lors de l’AG, après quoi nous traverserons le centre-ville pour nous rendre à Bellevaux et rejoindre la manifestation des salarié.e.s en lutte dans les EHPAD.

Le 22 mars, tou.te.s en grève et dans la rue ! Rendez-vous à 10h devant la faculté des lettres et départ en cortège jusqu’au parking d’Arènes.

Refusons d’être le troupeau que l’on mène à l’abattoir… et n’oublions pas qu’ensemble, nous sommes de la dynamite !

 

Publicités