[Besançon] Logements abandonnés : aidons-les à trouver de nouveaux habitant.e.s !

[En écho à l’ouverture d’un squat rue Denfert-Rochereau au début du mois de décembre à Besançon, occupé majoritairement par des migrant.e.s]

2017-01-15-09-57-18Entre un logement et ses habitants, c’est une histoire d’amour qui se noue au quotidien. Votre logement, c’est un peu comme si il faisait partie de la famille… Hélas, de trop nombreuses personnes oublient leurs devoirs envers leurs logements et les abandonnent lâchement, sans se soucier de leur sort.

Ainsi en France, c’est près d’un logement sur huit qui se trouve actuellement en situation d’abandon, sans chauffage ni paillasson. Quelle honte ! Des propriétaires n’hésitent pas à mettre un tour de clé en partant, ce qui ôte au logement tout espoir d’être occupé par d’autres personnes. D’autres les laissent simplement béants, vides et désolés.

Les squatteurs vont bénévolement à la rencontre des logements abandonnés pour leur apporter un peu de chaleur humaine. Ils les adoptent afin de prendre soin d’eux. Lorsque ce n’est pas possible, ils essaient de les aider à trouver de nouveaux humains pour les habiter.

Parfois la réadaptation est difficile : beaucoup d’entre eux n’ont plus d’eau, plus d’électricité. Certains souffrent de vétusté, ou du syndrome des voisins méfiants. La plupart ont perdu tout ameublement. Leur boîte aux lettres est étranglée par les prospectus, leurs fenêtres sales ne laissent plus passer le soleil.

Heureusement, à force de patients travaux, ces troubles vont disparaître. Le logement retrouve peu à peu sa gaieté et sa joie de vivre. Nos équipes suivent pas à pas les progrès des appartements et maisons adoptés ; au bout de quelques mois, 80 % des habitants se déclarent satisfaits de l’état de leur nouveau logement.

Vous aussi, adoptez un logement abandonné !

****

Au cœur de notre mission, un nouveau projet : l’opération « Des migrants pour les logements vides »

Le mouvement des squatteurs a toujours concerné les publics les plus disposés à adopter des logements. Saluons au passage la générosité des SDF, qui sont nombreux et très impliqués dans le secours aux logements abandonnés. Anarchistes, punks et étudiants pauvres ne sont pas en reste et participent activement à cette grande cause.

Aujourd’hui, les migrants constituent un nouvel espoir pour nos petits protégés. En effet, de nombreux migrants rencontrent des obstacles pour obtenir un logement auprès des autorités ou dans le parc de la location privée. Ils sont donc particulièrement intéressés par le système d’adoption mutuelle que nous promouvons.

Si vous connaissez des migrants désireux d’adopter un logement, parlez-leur de notre projet. Et bien sûr, si vous remarquez un logement en situation d’abandon, signalez-le nous sans tarder ! Nous nous occuperons de les mettre en relation, soutiendrons les migrants dans leurs démarches d’adoption, et accompagnerons leurs travaux de remise en état des logements.

Ensemble, donnons une nouvelle chance aux logements abandonnés. Merci pour eux.

Publicités