Non à la braderie des salariés du Service des Correspondants de Nuit !

Appel à un rassemblement avec nos collègues du Service des Correspondants de Nuit le lundi 5 octobre à 15 h 30 devant la mairie de Besançon (Esplanade des Droits de l’Homme) :

Non à la braderie des salariés du Service des Correspondants de Nuit !

La fermeture du Service des Correspondants de Nuit, service géré par l’ADDSEA avec un financement de la ville de Besançon, est confirmée pour le 31 décembre 2015. Selon les propos de la direction générale de l’ADDSEA lors du Comité d’Entreprise du 17 septembre, cette fermeture entraînera la suppression des 14 postes restants avec 7 à 8 licenciements économiques.

A ce jour, la direction ne propose, pour les licenciements économiques qu’une prime extra-légale comprise entre 0 et 1 mois de salaires et une prime de déménagement de 300 euros pour les salariés qui devraient changer de bassin d’emploi, autant dire rien !

Tout doit être fait pour éviter les licenciements, notamment par la mise en place d’un plan de départs volontaires attractif au sein de l’ADDSEA.

Mais si, malheureusement des licenciements doivent avoir lieu, alors il serait inacceptable que des salariés, après huit ans de service, avec des horaires de nuit, et avec des conditions de travail particulièrement pénibles, partent avec seulement le minimum conventionnel ! De la même façon, il est inacceptable que des salariés, après la suppression de leurs postes, doivent supporter les dépenses liées à un déménagement.

20.000 euros de prime extra-légale de licenciement pour tous et 5.000 euros de prime de déménagement ce serait bien le minimum !

La mairie et la direction générale doivent s’engager pour qu’aucun collègue du Service des Correspondants de Nuit ne se retrouve licencié sans une prime décente au 31 décembre !

Pour faire avancer leurs revendications, les salariés du Service des Correspondants de Nuit, soutenus par les syndicats CGT, CFDT et FO de l’ADDSEA, appellent à un rassemblement :

LUNDI 5 OCTOBRE 2015 à 15 h 30
Devant la mairie de Besançon, esplanade des Droits de l’Homme

Les syndicats CGT, CFDT et FO de l’ADDSEA appellent tous les salariés de l’ADDSEA à débrayer et à venir les rejoindre. Aujourd’hui ce sont les SCDN, qui sait quel service, demain, pourra être touché par des menaces de fermeture ou de licenciement.

Télécharger le tract en PDF : CDN3

source:

https://cgtaddsea.wordpress.com/2015/09/28/non-a-la-braderie-des-salaries-du-service-des-correspondants-de-nuit/

Publicités