Joyeux Noël!

Noel La VIOLENCE c’est travailler 40 ans, pour des salaires misérables, et s’estimer heureux de pouvoir prendre sa retraite,

La VIOLENCE ce sont les obligations d’État, les fonds de pension volés, et la fraude des marchés boursiers,

La VIOLENCE c’est d’être forcé d’emprunter pour te loger et de rembourser à prix d’or,

La VIOLENCE c’est le droit de la direction de te licencier quand elle veut,

La VIOLENCE c’est le chômage, le temps partiel, 400 euros de salaire avec ou sans sécurité sociale,

La VIOLENCE ce sont les accidents du travail ; vu que les patrons diminuent les «coûts de sécurité» du travail,

La VIOLENCE c’est de se rendre malade de travailler si dur,

La VIOLENCE c’est consommer des psychotropes et des vitamines afin d’affronter des heures de travail épuisantes,

La VIOLENCE c’est travailler pour de l’argent afin d’acheter les médicaments nécessaires pour maintenir ta capacité de travail,

La VIOLENCE c’est mourir sur des lits prêts à l’emploi dans des hôpitaux horribles, quand tu ne peux pas payer de pot-de-vin.

 

Prolétaires du local occupé de la Confédération Syndicale Grecque (GSEE), Athènes, décembre 2008.

[Tract distribué le 24 décembre]

tiré d’une brochure datant de 2008: http://sous-la-cendre.info/wp-content/files/grece_la_revolte_de_decembre_2008.pdf