GARAGES RENAULT EN GREVE: DE L’ARGENT POUR LES SALAIRES, PAS POUR LES ACTIONNAIRES !

Rouage copieAujourd’hui 11 Décembre se tenait une troisième journée de mobilisation ayant été crescendo. En effet, suite à la seconde réunion de Négociation Annuelle Obligatoire concernant les salaires, la CNT n’a pu que constater une volonté délibérée de la direction de l’entreprise de ne pas formuler de réponses quand aux attentes exprimées par notre organisation, ni même une contre proposition. Tout juste concède-t-elle 1,4%.

Imaginez ce que cela représente quand on gagne à peine 1000 à 1200€ après des décennies de bons et loyaux services : une insulte, ni plus, ni moins.

Aussi, dès mardi 9 Décembre, la CNT a décidé de déclencher un débrayage touchant l’ensemble des agents du magasin (dépôt logistique d’Ennery) approvisionnant près de 250 garages franchisés Renault en Moselle et Meurthe et Moselle Nord. Le mouvement touche 90% de ces agents. 4H30 de grève le 9/12 de 6h à 10h du matin, de même pour le mardi 10 n’ont vu la direction apporter pour seule réponse que de remplacer les agents grévistes par des vendeurs dont le travail ne correspond en rien à leurs compétences. Gage de qualité exprimé à sa clientèle sans doute ?

Déterminés, les grévistes ont donc décider de durcir le mouvement à compter de ce jeudi 11 décembre, décidant d’entrer en grève reconductible par tranche de 24h.

La section CNT garages Renault groupe GGBA (ex Chevalier) exige de la direction un salaire minimum de 1400 € net pour toutes et tous, une prime de déplacement, une prime d’ancienneté, des tickets restaurants, une participation plus importante pour le Comité d’Entreprise, etc…. car cette entreprise a de l’argent, gagné grâce à notre travail. Il est dans les caisses et les poches des actionnaires ! Pour preuve, le groupe vient de racheter tous les garages Audi sur la Moselle.
La section CNT garages Renault groupe GGBA informe par le présent communiqué l’ensemble de la presse, des organisations syndicales et des travailleurs et travailleuses qu’elle est en lutte pour des conditions de vie digne et que son combat rejoins l’ensemble des camarades qui dans les entreprises pratiquent un syndicalisme de lutte de classe et qui cherchent à s’unir pour battre le patronat et ce gouvernement autoritaire et libéral, qui nous presse la ceinture chaque jour un peu plus.

La CNT appelle l’ensemble des travailleurs et travailleuses de l’automobile à venir la rejoindre et la renforcer pour en finir avec le désert syndical régnant dans les maisons mères, la sous traitance ou les concessions.

Metz, le 11 décembre 2014,
CNT ETPICS 57 Nord Sud
section CNT garages Renault groupe GGBA (ex Chevalier)

tract en pdf:

grève renault-1