Syrie/Irak : ce qu’on nous dit, et le reste

OnCOUVDIGIPACK nous inonde de détails sur la mort de 4 occidentaux, beaucoup moins sur les centaines de victimes autochtones. La vie d’un-e Européen-ne ou d’un-e Américain-e aurait-elle plus de valeur que celle d’un-e Syrien-ne, Irakien-ne ou Kurde ? Pour la propagande guerrière ici-bas, oui.

On nous bourre le crâne avec ces français-e-s qui partent « faire le Djihad », mais on ne parle jamais des dizaines de petits fachos partis en Ukraine combattre dans les deux camps. Personne ne s’inquiète du matériel et des compétences qu’ils vont ramener ici…

On nous dit que « la France » est en guerre contre la barbarie intégriste, mais on nous dit moins souvent que « nos » alliés dans cette guerre sont les Etats qui ont financé ces intégristes, et que des dialogues discrets ont lieu avec la dictature de Bachar al Assad. On ne nous rappelle pas que jusqu’à l’an dernier le régime syrien était considéré comme la barbarie incarnée, alors que quelques années plutôt Bachar al Assad était présenté comme le meilleur ami de « la France » et de son président Nicolas Sarkozy. On nous rappelle encore moins que plusieurs dirigeants du groupe Daesh/Etat islamique ont été libérés de prison en 2011 par le même Bachar al Assad, pour discréditer la rébellion aux yeux des occidentaux. On nous dit rarement que cette armée est en partie constituée d’anciens cadres du régime de Saddam Husein, que l’armée états-unienne prétend avoir éliminé il y a dix ans.

On nous parle des bombardements occidentaux, beaucoup moins de la résistance qu’organisent les populations elles-mêmes contre les intégristes, et des zones entières qu’elles ont libérées notamment au Kurdistan syrien.

On nous dit qu’il y a « seulement » des bombardements, pas de barbouzes au sol, promis. Qui peut y croire ?
Il ne s’agit pas réellement de censure, beaucoup d’informations sont accessibles, mais ne sont jamais évoquées dans les journaux télévisés ou les pages « France-Monde » de la presse locale, qui sont les principaux médias, les seuls pour beaucoup de gens.
Tant de propagande pour masquer une vérité : la guerre n’est jamais une solution, à part la guerre de classe.

Djihad Libertaire Mondial !