[Éducation nationale] Pénurie de « personnel » en documentation

Éducation nationale : pénurie de « personnel » en documentation : même les présidents de jurys de Capes sont touchés !

L’enseignement de la Documentation en situation de crise.

Nous avons connu ces dernières années une diminution dramatique, mais volontaire de la part des ministères successifs, du nombre d’enseignant.e.s-documentalistes dans l’Éducation nationale. Le refus d’implanter de nouveaux postes dans les établissements scolaires, la précarisation des emplois et les départs à la retraite non-compensés par les postes aux concours font écho à la baisse du nombre de postes offerts qui a entraîné une baisse du nombre de candidats aux Capes, et même, l’an passé, une baisse du nombre de reçus du fait de la non-attribution de tous les postes proposés !

Alors que ce problème est ancien, nous constatons également une baisse du nombre de certifié.e.s de documentation au sein même des jurys. Les enseignant.e.s-documentalistes habilité.e.s à juger leurs pairs, s’ils.elles étaient majoritaires avant 2004, on vu leur nombre chuter régulièrement, remplacé.e.s par quelques universitaires ou administratifs, mais surtout, plus curieusement, par des personnels de bibliothèque… En effet, on est passé de 95 % de certifié.e.s documentation au sein du jury en 2003, à 36,5 % en 2012, et ce, dans une volonté d’évincement constante. Évidemment, il ne viendrait à personne l’idée de faire siéger des documentalistes dans les concours de bibliothécaires…

Plus grave, la pénurie est telle, que même la présidence de ces capes a été touchée.

Depuis 2004, la même personne a dû officier, conjointement dans les différents Capes, et quoi qu’accablée de travail, se démultiplier au service de la cause documentaire.

De 2009 à nos jours, un seul IGEN a cumulé la présidence des 3 jurys du Capes doc : externe, interne et 3ème concours, soit pendant 5 ans. Les 4 ans légaux + l’année de prolongation possible. Mais… pour le Capes externe, il a aussi été président de 2004 à 2007 (4 ans), s’accordant une pause en 2008 et transmettant le relais à un autre IGEN. Pour le 3ème concours, après un galop d’essai 2007, il a passé le relais la même année, à la même personne. Ce qui lui a libéré un peu de temps, pour s’essayer au Capes interne. Qu’il présidait donc, au moment de sa nomination, au printemps dernier, pour la sixième année, au mépris des textes de loi…

Heureusement les syndicats veillaient et ont alerté le Ministère. Ils ont obtenu le rétablissement de ses droits de travailleur et une année sabbatique bien méritée !

La CNT-FTE, au secours du président !

Reste, que le pauvre malheureux doit encore assumer, quasiment seul, son interminable ouvrage : « rentragedanslerang » des enseignant.e.s-documentalistes, « vidagedesens » de la documentation et « 3Céïsation » 1des Centres de Documentation et d’Information, travail auquel il s’emploie, avec rage et détermination, depuis 2004.

On le comprend, par les temps qui courent, s’accrocher à son CDI est le fait de nombreux futurs chômeurs, mais il devient urgent que nous volions à son secours et que nous le déchargions de ce fardeau.

Pour la reconnaissance de la valeur pédagogique de notre métier et pour la fin de la mainmise,
despotique, d’un seul sur la profession…
Libérons la documentation !

Ciquez ici pour afficher le communiqué en pièce-jointe.

Publicités