Contre les politiques discriminatoires de la gauche: solidarité avec les Roms !

Pendant ces 5 dernières années, les sans-papiers et les migrant-e-s n’ont cessé-e-s d’être contrôlé-e-s, chassé-e-s, battu-e-s, et expulsé-e-s. À Calais ou dans les autres villes, la traque contre les « indésirables » était quotidienne. C’était le temps du régime Sarkozy. Mais aujourd’hui nous sommes en pays socialiste ! Tout va mieux ! Quoique…

Ceux qui il y a trois mois encore étaient de farouches défenseurs des droits des Roms et qui fustigeaient les politiques inhumaines de la droite semblent prendre le relais des Hortefeux et Guéant, ces « anciens » militants de l’extrême droite radicale.

En effet, jeudi 9 août 2012, l’État socialiste a organisé l’évacuation de plus de 300 Roms séjournant sur des terrains municipaux à Villeneuve d’Ascq et Hellemmes. Les caravanes et certaines voitures ont été confisquées sans possibilité apparente de restitution, certain-e-s sont menacé-e-s d’expulsions, et des familles entières avec enfants en bas âges se retrouvent à la rue dans les pires conditions.

Pour mener cette sale besogne, 150 policiers ont été mobilisés, soit un pour deux personnes ! Autant dire que les socialistes n’y vont pas avec le dos de la cuillère. D’ailleurs, les expulsions se multiplient dans tout le pays : 240 personnes ont même été expulsées par charter à Lyon. Manuel Valls, celui qui réclamait plus de « whites » lorsqu’il se promène dans des quartiers populaires, mène selon ses propres mots une croisade contre « des organisation criminelles » ! Belle leçon d’antiracisme « camarade » !

La commission européenne a suite à cette vague de harcèlement, à nouveau placé la France sous surveillance afin de s’assurer que la France respecte ses engagements en matière de respect des droits fondamentaux des individu-es.

Pour la CNT, il est intolérable de constater de tels agissements, qui plus est de la part d’un gouvernement qui a su leurrer de nombreuses personnes à grand renfort de discours humanistes, mais qui ne fait que perpétuer les politiques racistes menées par l’UMP ces dernières années.

Nous soutenons les initiatives qui permettront aux Roms expulsés de retrouver un logement décent et qui leur permettront de vivre là où bon leur semble. Pour nous, cette lutte ne peut être efficace et démocratique que par l’auto-organisation des Roms pour la reconquête de leurs droits les plus élémentaires.

Alors que la « crise » du capitalisme creuse de plus en plus les inégalités sociales et prive des milliers de personnes de leurs emplois, nombreux sont celles et ceux qui souhaitent rejeter la faute sur les étranger-e-s, les sans-papiers, les migrant-e-s, les Roms etc. Nous ne sommes pas dupes de cette manœuvre et savons pertinemment que celui qui nous exploite n’est pas le ou la collègue immigré-e, mais les patrons qui s’engraissent sur nos défaites.

Internationaliste, la CNT Lille réaffirme son attachement à la liberté de circulation et d’installation des individu-e-s et souhaite la mise en place d’un véritable rapport de force permettant d’exiger la fin de ces politiques discriminatoires et obtenir des logements décents pour les Roms.

Les travailleur-se-s n’ont pas de pays, les travailleurs-se-s n’ont pas de patrie ! Solidarité internationale !

Le 17 août 2012

Union locale des syndicats CNT de Lille
- site internet : http://www.cnt-f.org/59-62/
- adresse mail : ul-lille@cnt-f.org