[Solidarité internationale] Communiqué du syndicat CNT 25 en solidarité avec les emprisonné.e.s espagnol.e.s du printemps 2012

La CNT 25 est solidaire des militant.e.s syndicalistes espagnol.e.s arrêté.e.s et du reste des travailleur.euse.s et des jeunes, catalan.e.s et navarrais arrêté.e.s par la police ces dernières semaines.
Nous apportons également notre soutien à la Secrétaire d’organisation de la CGT (syndicat anarcho-syndicaliste espagnol) de Barcelone arrêtée le 25 mars 2012.
Nous estimons que ces arrestations obéissent à des directives strictement politiques, qui portent atteinte aux plus élémentaires garanties démocratiques que l’on peut exiger dans cette soi-disant démocratie.
Nous sommes devant un système politique qui a l’intention de punir la jeunesse et les travailleur.euse.s de Barcelone, de Catalogne et du reste du pays, juste parce qu’ils et elles sont descendu.e.s dans la rue pour mettre fin à la Réforme du travail et dire non aux coupes budgétaires et au chômage.
Ces arrestations font partie d’une stratégie globale visant à criminaliser le mouvement syndical et populaire de Catalogne et d’Espagne, détournant la population touchée par les mesures économiques des problèmes réels et de la façon d’y faire face.

La CNT 25 exige la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées suite à la grève du 29 mars, ainsi que l’abandon des charges contre celles et ceux qui ont été arrêté.e.s lors des dernières opérations de police.
Nous exigeons que les responsables politiques du Ministère de l’Intérieur assument leur responsabilité pour le tort causé et pour l’instabilité sociale dans laquelle ils plongent cette ville et la Catalogne.

Ils ne pourront pas nous dévier de notre route.
Un coup contre l’un.e d’entre nous, c’est un coup contre nous tou.te.s !

Syndicat CNT 25, membre de la Confédération Nationale du Travail

(Communiqué inspiré de celui de la CNT Barcelone)