[Antifascisme] Communiqué de la CNT 25 sur le procès du groupuscule d’extrême-droite Front comtois

La CNT 25 se félicite de la mobilisation populaire contre l’extrême-droite et tous les groupuscules fascistes le 8 décembre dernier à Montbéliard.
Si Gaëtan Perret a été condamné à près de 6000 euros d’amende au nom du Front-Comtois pour des affiches appelant à la haine raciale et un texte d’apologie du révisionnisme, ce n’est en aucun cas la Justice bourgeoise qui réglera le problème de l’extrême-droite.
Preuve en est qu’après avoir fait passer le prévenu pour un « guignol », le Front Comtois affirme à nouveau haut et fort les idées racistes et xénophobes qui ont fait condamner son président.
D’ailleurs, si le procès a permis d’opposer la mobilisation populaire à la désertion identitaire (Gaetan Perret s’est présenté seul au procès, et n’a en rien défendu ses idées), il a aussi servi aux identitaires à se regrouper (Devillers de la liste « non aux minarets » les a soutenus) et à mesurer leur capacité de nuisance.

C’est pourquoi nous dénonçons également l’attitude électoraliste du maire PS d’Audincourt qui a cédé devant l’activisme numérique de ce groupuscule en décidant d’annuler le concert antifasciste du groupe ZEP la veille du procès, alors qu’il se proclamait premier défenseur de la liberté d’expression et souhaitait la bienvenue aux anti-fascistes dans la presse quelques semaines avant.
Ce genre de petite victoire à moindre frais ne fera que renforcer la sensation de force que peut avoir une poignée de fanatiques identitaires.
Céder devant les fascistes, c’est laisser la gangrène proliférer.

Ici comme partout, ne laissons pas l’extrême-droite s’installer et ripostons tant qu’il le faut!