Solidarité avec le membre des Anonymous arrété

Communiqué de la CNT SII RP

 

La gendarmerie a annoncé avoir arrêté le 16 décembre dernier un jeune lycéen du Puy de Dôme qui militait au sein des Anonymous.

Pour rappel, les Anonymous avaient réagi contre la répression d’état qui s’est abattue sur Julian Assange le fondateur de Wikileaks qui révèle les coups tordus de nos soi-disant « représentants ». Le FBI avait pression sur Visa et Mastercard pour leur interdire les payements sur Wikileaks pour asphyxier financièrement me site, et maintenir l’opacité de la raison d’état. En représailles, les Anonymous avaient déclenché des représailles contre Visa et Mastercard  en déclenchant des déni de service.

Les cybergendarmes ont identifié quinze serveurs en France qui ont mené ces représailles., en parallèle avec des serveurs d’autres pays. Pendant que les polices de nos « démocraties » menaient des arrestations coordonnées en Angleterre, aux USA , la gendarmerie a arrêté ce lycéen pour entrave à un système informatique

Pour avoir géré trois serveurs et s’en être pris à la sacro-sainte économie numérique, il risque jusqu’ à cinq ans de prison. La justice statuera en février sur les éventuelles suites à donner à ses agissements.

Le lieutenant-colonel gui a dirigé l’opération a déclaré à la presse. « Ils sont très jeunes et pour beaucoup, c’est leur naïveté qui les entraîne à suivre des gens, sans avoir conscience de leurs actes. Ils ont l’impression de faire une bonne action voire de commettre un acte héroïque, sauf qu’entraver le bon fonctionnement d’un système de traitement automatisé de données constitue une infraction pénale passible de maximum 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende ».

Mais ou est la naïveté ? N’est elle pas plutôt chez ceux qui s’imaginent qu’il est normal d’aller en prison pour avoir fait circuler une information dans une démocratie? La gendarmerie a-t-elle l’impression de faire une bonne action ou un acte héroïque en défendant Visa  et Mastercard ? Faut il accepter que la diplomatie secrète continue encore longtemps à soutenir des dictatures dans le dos des peuples ? La collusion entre les forces répressives d’état et les puissances bancaires nous apporte –t-elle vraiment un monde de libertés ?

Nous apportons tout notre soutien au jeune arrêté pour avoir défendu la liberté de faire circuler l’information. Nous demandons sa libération, et la suppression de cette loi sur l’entrave à un système informatique.

 

Publicités