A BAS LA GUERRE , A BAS TOUTES LES ARMEES

En février 1915, pour avoir refusé de porter un pantalon maculé de sang, le soldat franc-comtois Lucien Bersot fut condamné à mort pour désobéissance et fut fusillé afin que son sort serve d’exemple à toutes les fortes têtes qui auraient voulu se rebeller contre les ordres et contre la hiérarchie militaire.

Depuis plusieurs années, le groupe Proudhon de la fédération anarchiste débaptise la rue Bersot du nom d’un industriel bienfaiteur bisontin pour la renommer « rue Lucien Bersot – fusillé pour l’exemple ».
Aujourd’hui, la municipalité de Besançon semble avoir entendu notre souhait de vouloir pérenniser la mémoire du fusillé, elle inaugure une plaque commémorative et réhabilite Bersot et son camarade … dans la longue liste des pauvres bougres « morts pour la France ».

Mais ne soyons pas dupe, Bersot n’est pas « mort pour la patrie », c’est elle qui l’a jugé, c’est elle qui l’a exécuté. Il n’y a rien à pardonner et aujourd’hui comme demain il n’y a rien à oublier.
Nous n’oublions pas que sous prétexte d’honneur national, de pseudo intervention humanitaire ou encore de maintien de l’ordre, la guerre c’est toujours le massacre de milliers d’innocents, un terrorisme aveugle, le déplacement massif de population, la famine, la misère… et se termine dans des fosses communes

Ces dernières années l’armée française a pris une part très active dans divers conflits. Elle a déployé ses forces en Afghanistan, au Liban, en Bosnie, au Kosovo, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en République Centre Afrique et au Congo. De plus cette année a vu la réintégration de la France au sein de l’OTAN. La France s’engage désormais ouvertement auprès du « big stick » américain.

Toutes les guerres sont dégueulasses, il n’y a que les charognards des complexes militaro-industriels, les politiciens faisant vibrer la fibre nationaliste « va-t-en-guerre », et la hiérarchie militaire qui en tirent gloire et profits.

C’est pourquoi en ce jour de commémoration de la grande boucherie de 14 – 18, nous condamnons et combattons le militarisme:


A BAS LA GUERRE , A BAS TOUTES LES ARMEES

CNT,FA,SCALP

Publicités

Une réflexion sur “ A BAS LA GUERRE , A BAS TOUTES LES ARMEES ”

  1. Et si on ouvrait, au-delà de la bidouille électoraliste et facho du régime Sarkozyste, comme le suggère Benjamin Stora, un vrai débat sur la France : « Sur ses lumières, celles de la Révolution française, comme ses ombres, celles de la collaboration ou de la colonisation. Pour cela, les enseignants, qui sont en première ligne, ont besoin de moyens, et non pas d’injonctions. Ils n’ont pas besoin d’aller dans les préfectures pour transmettre l’histoire de ce pays et ses valeurs républicaines. »
    Bon courage compagnons, nous allons en avoir besoin.

Les commentaires sont fermés.