Copie Non Conforme n°2 : SEULE LA LUTTE PAYE

 Les dernières grève de cheminots et des transporteurs aériens (loi sur la retraite à 70 ans) ainsi que la réaction du gouvernement montre à quel point le moindre aléa dans la circulation des marchandises, des travailleurs, des informations peut être préjudiciable aux portes-feuilles des patrons. La fluidité dans les transports est nécessaire dans la course aux profits. Nous détenons donc dans le blocage une arme non négligeable.

Le transport a toujours été au centre de l’organisation du capital. Depuis sa restructuration entamée dans les années 70, son importance n’a fait que s’accroitre. Il faut que ça bouge, que ça se déplace sans arrêt, de manière fluide, sans accroches et surtout de plus en plus vite. Les marchés s’élargissent, la production se délocalise, les flux s’amplifient. Le capitalisme fonctionne sans stock, c’est le principe du flux-tendu, les marchandises doivent être livrées juste à temps. Tout doit circuler : marchandises, travailleurs, informations,… et cela de manière fluide.

Quand une grève éclate dans les transports, ce ne sont pas des usagers qui sont pris en otage, mais des travailleurs qui n’iront pas au tarbin vendre leur force de travail, pour engraisser des porcs de patrons. Ce sont aussi des consommateurs qui n’iront pas acheter les produits qu’eux même ont fabriqués. Ce sont des flux commerciaux qui seront bloqués. Ce sont des profits et le système qui seront endommagés et donc les intérêts de ceux qui nous exploitent.

Nous ne pouvons qu’être solidaire des grévistes et de toutes les personnes qui luttent contre ceux qui nous exploitent et nous condamne à une existence de misère : boulot, métro, dodo…

Solidarité active avec les grévistes. Occupation, Réquisition, Autogestion !

SOMMAIRE :

  • Les fichiers perdu de CROUS
  • Les capitalistes européens attaquent l’éducation, les Italiens montent au créneau
  • Intersyndicale : comment noyer le poisson
  • La soumission par les notes
  • RUSF : le cœur à ses réseau
  • Offres d’emplois (sic)

Lire la suite:

CNC n°2