Pour l’arrêt de la chasse aux sans-papiers, manifestation le 20 octobre

Pour l’arrêt de la chasse aux sans-papiers, contre les lois racistes et xénophobes, en solidarité avec les militants poursuivis !
Manifestation samedi 20 octobre, 14h30, Place du 8 Septembre, Besançon

Vendredi 21 septembre, Chunlan Zhang Liu, chinoise résidant en France, est décédée après s’être défenestrée lors d’un contrôle de police boulevard de la Villette à Paris.

Cette mort tragique, qui a été dissimulée tout le week-end, n’est pas un malheureux accident dû au hasard. C’est la cinquième défenestration d’un étranger sans papiers en deux mois. La mort de Madame Zhang Liu est la conséquence de la violence d’État qui se met en place contre les étrangers en situation irrégulière.

Les lois se multiplient pour fermer toutes les voies à la régularisation, et ôter aux personnes le droit de vivre en famille. On veut imposer des tests ADN à l’usage exclusif des immigrants. On met en place des fichiers classant les personnes selon leur origine ethnique. Le droit d’asile est de plus en plus menacé. Le gouvernement somme les préfets de faire du chiffre et de remplir des quotas d’expulsion. Les rafles se multiplient, les gens n’osent plus sortir, circuler, aller travailler, les jeunes partent à l’école la peur au ventre. La peur et l’absence de perspectives conduisent à des gestes désespérés, qui vont fatalement se reproduire.

Nous ne pouvons pas admettre cette politique discriminatoire et violente, qui provoque des drames. Combien de morts faudra-t-il pour que s’arrêtent les contrôles, les perquisitions, les arrestations et les expulsions ? La politique du chiffre doit cesser. Les étrangers doivent être accueillis dans le respect des droits fondamentaux de la personne conformément aux principes de la république et des conventions internationales. Ce ne sont ni des délinquants, ni des criminels.

De plus, au moins 4 personnes sont poursuivies pour s’être opposées à des expulsions : M. F. Durupt (IdF), F. Auguste (Lyon), Khadidja (IdF) et Florimond Guimard, militant RESF, jugé à Aix en Provence le 22 octobre. La criminalisation de la solidarité doit cesser !

* Pour l’arrêt de la chasse aux sans-papiers
* Contre les lois racistes et xénophobes
* Solidarité avec les militants poursuivis

RESF Besançon
http://www.educationsansfrontieres.org/